Irak

Nom officielRépublique d'Irak
Nom propreجمهورية العراق (ar) ; كۆماری عێراق (ku)
ContinentAsie
Sous-continentAsie de l'Ouest
Population (palmarès : 36e)38 853 361 habitants (2017)
Croissance démographique2,56 % / an
Superficie435 052 km²
Densité89,31 habitants / km²
PIB (palmarès : 55e)171,489 milliards $USD (2016)
PIB/habitant (palmarès)4 610 $USD (2016)
Croissance du PIB11,00 % / an (2016)
Espérance de vie (palmarès)69,50 ans (2016)
Taux de natalité30,40 ‰ (2016)
Indice de fécondité4,00 enfants / femme (2016)
Taux de mortalité (palmarès)5,40 ‰ (2016)
Taux de mortalité infantile (palmarès)30,60 ‰ (2016)
Taux d'alphabétisation81,54 % (2015)
Langues officiellesArabe, kurde
MonnaieDinar irakien (IQD)
IDH (palmarès : 127e)0,649 / 1 (2015)
IPE (palmarès)63,97 (2016)
Nature de l'ÉtatRépublique
Chef de l'ÉtatPrésident Fouad Massoum
Fête nationale9 avril (chute de Bagdad)
Codes ISOIQ, IRQ
GentiléIrakienne, Irakien
Touristes (palmarès)892 000 personnes (2013)
Irak – petite

L’Irak est un pays d’Asie de l’Ouest, ou Proche-Orient, situé au nord de la péninsule arabique. Il se trouve à l’ouest de l’Iran, au nord-est de la Jordanie, à l’est de la Syrie, au nord-ouest du Koweït, au nord-est de l’Arabie saoudite, et au sud-est de la Turquie. L’Irak occupe une position centrale dans la région et regorge de ressources naturelles, principalement pétrole et gaz, dont il possède parmi les plus importantes réserves du monde. Il est membre de l’OPEP.

Citadelle d'Arbil, Kurdistan, Irak
Citadelle d’Arbil, Kurdistan, Irak. Photo : Jan Kurdistani

La situation sanitaire, notamment pour les pauvres, les femmes, les enfants et les personnes âgées, est extrêmement préoccupante : le taux de mortalité infantile est particulièrement élevé pour un pays disposant d’une telle richesse dans son sous-sol, et les médicaments manquent encore cruellement pour soigner les infections. De nombreux médecins, professeurs, intellectuels, ingénieurs sont en effet partis, chassés par la guerre et parce qu’ils ont été pris pour cible par les insurgés.

Panorama de Bagdad, capitale de l'Irak
Panorama de Bagdad, capitale de l’Irak

Pour le moment, et depuis 2014, l’essentiel des budgets est consacré à la lutte contre l’Organisation État islamique (OEI), ou État islamique (EI), qui a créé un « califat » basé sur l’application rigoureuse de l’islam, à cheval sur l’Irak et la Syrie. Ce groupe armé, considéré comme terroriste par la communauté internationale, encourage et organise partout dans le monde des attentats, et massacre de nombreuses populations locales.
Les pouvoirs centraux de plusieurs pays, en premier lieu l’Irak et la Syrie, mais aussi la Turquie, la Russie et une large coalition occidentale menée par les États-Unis, mènent une nouvelle guerre contre l’OEI.
Ainsi tout le territoire situé au nord et à l’ouest de l’Irak se trouve encore en pleine guerre, et des millions de réfugiés ont dû quitter leurs foyers.

Bagdad, capitale de l'Irak
Bagdad, capitale de l’Irak

La question des Kurdes est aussi l’une des préoccupations locales, au regard des nombreuses exactions perpétrées contre ce peuple, à qui l’on refuse le droit d’exister dans les trois pays où il est implanté, soit l’Irak, la Turquie et l’Iran. Les Kurdes se sont organisés pour créer un État autonome au sein de l’actuel Irak, le Kurdistan, autonomie accordée dans le cadre de la nouvelle constitution de l’Irak.
Cette région du nord-est du pays regroupe 5 472 436 habitants (2015) sur 46 862 km2 au sein de quatre provinces irakiennes : Arbil, Dahuk, Souleimaniyé et la dernière créée Halabja.
Les États-Unis avaient fait des promesses vagues aux Kurdes en échange de leur aide lors de l’offensive contre le pouvoir dictatorial de Saddam Hussein, en 2001. Mais les États-Unis ont arrêté la guerre et retiré leurs troupes en 2011, laissant sur place une situation complexe, pour ne pas dire chaotique.

En raison du conflit en Irak, certaines grandes villes ont été largement évacuées par la population, notamment Mossoul. De nombreux réfugiés ont grossi les rangs des autres grandes villes, Bagdad, Bassorah, Arbil et Souleimaniyé notamment. Les statistiques démographiques ci-dessous sont des estimations, la situation sur place étant trop confuse pour collecter correctement les informations.

Voir toutes les cartes ou tous les articles liés
Aires urbaines (2015)
Aire urbainePopulation
Bagdad13 034 225 habitants
Bassorah3 802 881 habitants
Arbil (Erbil)1 751 636 habitants
Nadjaf1 389 537 habitants
Kirkouk1 255 927 habitants
Kerbala1 151 150 habitants
Hilla970 141 habitants
Diwaniya900 927 habitants
Nassiriya860 235 habitants
Souleimaniyé851 143 habitants
Mossoul721 096 habitants
Amara550 542 habitants
Kut509 201 habitants
Bakouba487 674 habitants
Dahuk479 587 habitants
Ramadi465 853 habitants
Samawa420 000 habitants
Samarra348 700 habitants
Falloujah326 471 habitants
Tikrit185 000 habitants
Umm Qasr122 154 habitants
Voir toutes les aires urbaines
Divisions administratives
ProvincesPopulationSuperficie
Al-Anbar1 675 600 habitants137 808 km²
Al-Muthanna917 750 habitants51 740 km²
Al-Qadisiyya1 320 300 habitants8 153 km²
An-Najaf1 477 248 habitants28 824 km²
Arbil2 009 637 habitants14 873 km²
Babil2 000 000 habitants5 119 km²
Bagdad8 753 873 habitants4 555 km²
Bassorah (Al-Basra)4 700 000 habitants19 070 km²
Dahuk1 423 114 habitants10 956 km²
Dhi Qar2 040 126 habitants12 900 km²
Diyala1 548 500 habitants17 685 km²
Halabja102 802 habitants889 km²
Karbala1 378 000 habitants5 034 km²
Kirkouk1 515 600 habitants9 679 km²
Maysan1 412 234 habitants16 072 km²
Ninive3 524 300 habitants37 323 km²
Saladin (Salah ad-Din)1 509 200 habitants24 363 km²
Souleimaniyé (As-Sulaymaniya)1 936 883 habitants20 144 km²
Wasit1 457 000 habitants17 153 km²
Voir toutes les divisions administratives
Voir aussi