Guatemala

Nom completRépublique du Guatemala
Nom propreRepública de Guatemala
ContinentAmériques
Sous-continentAmérique centrale
Population (palmarès: 69e)15 438 384 habitants (2013)
Croissance démographique2,110 % / an
Superficie109 117 km²
Densité141,48 habitants / km²
PIB (palmarès: 76e)58,728 milliards $USD (2014)
PIB/habitant3 789 $USD (2014)
Croissance du PIB4,20 %/ an (2014)
Espérance de vie (palmarès)70,00 ans (2008)
Taux de natalité28,55 ‰ (2008)
Indice de fécondité3,58 enfants/femme (2008)
Taux de mortalité (palmarès)5,19 ‰ (2008)
Taux de mortalité infantile (palmarès)28,79 ‰
Taux d'alphabétisation75,90 %
Langues officiellesEspagnol
MonnaieQuetzal (GTQ)
IDH (palmarès: 130e)0,627/1
IPE54,00
Nature de l'ÉtatRépublique
Chef de l'ÉtatPrésident Alejandro Maldonado Aguirre
Fête nationale15 septembre (indépendance de 1821), 20 octobre (révolution de 1944)
Codes ISOGT, GTM
GentiléGuatémaltèque
Touristes1 464 000 personnes (2015)
Guatemala – petite
Une société machiste qui s'acharne sur les femmes

Le Guatemala est actuellement confronté à une série de violences incroyablement brutales contre les femmes.
La société civile est dominée par un machisme néfaste pour le développement du pays.
Plus de 3500 femmes ont été assassinées dans des conditions atroces depuis 2000, dont plus de 600 sur les neuf premiers mois de 2008, créant une atmosphère de terreur dans tout le pays.
Ce sont même parfois des très jeunes filles de 12 ans qui sont violées, torturées, assassinées puis démembrées !
Cette horreur prend ses racines dans l’histoire du pays.
En 1954, la CIA a renversé le gouvernement et instauré une dictature féroce. Celle-ci, bien équipée, lance ses armées sur les populations rurales et la guerilla constituée à partir des années 1960, et perpètre un véritable génocide des populations amérindiennes (mayas) au début des années 1980.
Dirigée par Benedicto Lucas Garcia, chef d’état-major formé en France à Saint-Cyr et entraîné en Algérie, l’armée veut s’en prendre symboliquement aux femmes pour démoraliser et détruire la guerilla.
Dès cette époque, la violence faite aux femmes prend toute sa dimension.
En débarquant dans les villages, les hommes sont assassinés, et les femmes de tous âges sont contraintes de faire à manger pour les troupes, danser, elles sont violées puis assassinées dans des conditions atroces.
Ces exactions n’ont jamais été punies, et la démocratie revenue, on retrouve à des postes de fonctionnaires certains des criminels de cette époque.
La corruption est partout, et la justice et la police ne veulent rien faire, faisant d’elles des complices, sinon des participantes actives dans le massacre actuel.
En effet, on retrouve dans les méthodes d’assassinat actuelles des similitudes avec cette sombre époque.

Voir toutes les cartes ou tous les articles liés
Aires urbaines
Aire urbainePopulation
Escuintla127 672 habitants
Guatemala4 103 865 habitants
Quetzaltenango661 375 habitants
Voir aussi