Turquie

Nom officielRépublique de Turquie
Nom propreTürkiye Cumhuriyeti (tr)
ContinentAsie
Sous-continentAsie de l'Ouest
Population (palmarès : 18e)82 003 882 habitants (2019)
Croissance démographique1,47 % / an
Superficie783 562 km²
Densité104,66 habitants / km²
PIB (palmarès : 19e)766,509 milliards $USD (2018)
PIB/habitant (palmarès)9 311 $USD (2018)
Croissance du PIB2,60 % / an (2018)
Espérance de vie (palmarès)78,00 ans (2014)
Taux de natalité16,90 ‰ (2013)
Indice de fécondité2,14 enfants / femme (2015)
Taux de mortalité (palmarès)4,90 ‰ (2013)
Taux de mortalité infantile (palmarès)10,80 ‰ (2013)
Taux d'alphabétisation99,48 % (2015)
Langues officiellesTurc
MonnaieLivre turque (₺ TRY)
IDH (palmarès : 90e)0,791 / 1 (2017)
IPE (palmarès)52,96 (2018)
Nature de l'ÉtatRépublique (autoritaire)
Chef de l'ÉtatPrésident Recep Tayyip Erdoğan
Fête nationale29 octobre (Chute de l'Empire ottoman en 1923 et Déclaration de la République)
Codes ISOTR, TUR
GentiléTurque, Turc
Touristes (palmarès)45 628 673 personnes (2018)
Turquie – petite
Voir toutes les cartes

La Turquie est un pays transcontinental situé aux confins de l’Asie et de l’Europe. Elle possède des frontières avec la Grèce, la Bulgarie, la Géorgie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan (Nakhitchevan), l’Iran, l’Irak et la Syrie. Elle est bordée au nord par la mer Noire, à l’ouest par la mer Égée et au sud par la partie orientale de la mer Méditerranée. La Thrace orientale, région située en Europe, et l’Anatolie (Asie) sont séparées par la mer de Marmara et les détroits du Bosphore (ou détroit d’Istanbul) à l’est et des Dardanelles à l’ouest. La Turquie est une république parlementaire, sa langue officielle est le turc et sa capitale Ankara.

Mont Ararat, Turquie
Mont Ararat, Turquie. Photo : Serouj Ourishian.

Le chemin vers l’adhésion à l’Union européenne s’éloigne un peu plus chaque année pour la Turquie. Les critères d’entrée, draconiens et étroitement surveillés par les autorités financières et juridiques européennes notamment, sont pourtant de plus en plus respectés par le pays.
Reste la question importante, à forte consonance psychologique, de l’entrée dans l’Union d’un pays qui ne fait pas l’unanimité. De nombreux Européens considèrent en effet le pays comme ne faisant pas partie de leur continent, même si une partie, la Thrace, et la grande région urbaine d’Istanbul, se trouvent géographiquement en Europe. Istanbul est la seule ville au monde à se situer à cheval sur deux continents.
D’autres éléments entrent également en compte dans ce blocage européen, dont le respect des droits humains notamment.
Les Kurdes, par exemple, sont toujours victimes d’une répression brutale de la part du pouvoir en place à Ankara, la capitale, comme toujours sous le couvert fallacieux de la lutte contre le terrorisme.

Pamukkale. Source : Wildlife Archives

 

Par ailleurs, le problème des frontières avec la Grèce reste également non résolu. En effet, les îles en mer Égée, face au littoral turc et à parfois quelques centaines de mètres seulement, appartiennent pratiquement toutes à la Grèce, ce qui provoque régulièrement des tensions entre les deux pays. La Grèce n’est donc toujours pas prête à donner son accord à l’entrée du pays dans l’Union.
Également, le conflit larvé à Chypre, pays appartenant à l’Union européenne et divisé en deux, avec une moitié nord occupée militairement par la Turquie en soutien à sa population d’origine turque, reste également un point d’achoppement entre l’Union européenne et la Turquie.
Enfin, donnée non négligeable, les dirigeants, soutenus par une partie importante de leur population, souhaitent depuis le début du siècle se rapprocher de l’Asie de l’Ouest, au détriment de la politique de rapprochement avec l’Europe telle qu’elle a été conduite durant des décennies. Les Turcs ont peut-être perdu patience face aux exigences de l’Union et au manque de résultats politiques.

Istanbul, Turquie
Istanbul, Turquie
Bosphore, Istanbul, Turquie
Bosphore, Istanbul, Turquie

La situation du pays est donc particulièrement stratégique, à la confluence de deux mondes qui tendent malgré tout à s’opposer de plus en plus sur certaines questions. Le pays devrait en tirer de plus en plus avantage, en se proposant d’être le médiateur entre ces deux mondes, européen et asiatique. Un pari qui n’est pas encore gagné, car l’autoritarisme de ses dirigeants rend la lecture de la géopolitique turque particulièrement complexe.
Économiquement, la Turquie profite pleinement de la mondialisation des échanges. Son économie est en plein boum, elle s’industrialise, et s’équipe, enfin, dans tous les domaines, notamment en matière de transports. Le pays est devenu moderne, mais de larges régions éloignées des grands centres urbains et des côtes, principalement dans le centre et l’est du pays, restent sous-équipées et sous-développés.
Des oléoducs traversent le pays d’est en ouest, fournissant une route différente au pétrole de la mer Caspienne, en complément de la Russie et de l’Ukraine, dans l’approvisionnement énergétique de l’occident à partir de l’Asie centrale.
Enfin, la population vieillit vite, à l’image de celle de l’Europe. Avec son accroissement important depuis plusieurs décennies, la population âgée de 65 ans et plus devrait passer de 8 % en 2014 à 10,2 % d’ici 2023, puis cette proportion devrait augmenter encore plus fortement dans les vingt années suivantes. Le taux de fécondité baisse, le nombre de naissances également, malgré les politiques de plus en plus natalistes mises en place par le gouvernement.
En 2019, la Turquie a dépassé les 82 millions d’habitants, et devrait atteindre les 100 millions vers 2040.

Voir toutes les cartes ou tous les articles liés
Aires urbaines (2019)
Aire urbainePopulation
Istanbul15 067 724 habitants
Ankara5 503 985 habitants
Izmir (İzmir ; Smyrne)4 320 519 habitants
Adana-Mersin3 975 522 habitants
Bursa2 994 521 habitants
Antalya2 426 356 habitants
Konya2 161 303 habitants
Gaziantep1 974 244 habitants
Sanliurfa (Şanlıurfa ; Urfa)1 940 627 habitants
Izmit (İzmit ; Kocaeli)1 830 772 habitants
Diyarbakir (Diyarbakır)1 673 119 habitants
Antioche (Antakya)1 555 165 habitants
Manisa1 396 945 habitants
Kayseri1 358 980 habitants
Samsun1 295 927 habitants
Balikesir (Balıkesir)1 196 176 habitants
Kahramanmaras (Kahramanmaraş)1 112 634 habitants
Van1 100 190 habitants
Aydin (Aydın)1 068 260 habitants
Adapazari (Adapazarı)976 948 habitants
Eskisehir (Eskişehir)844 842 habitants
Voir toutes les aires urbaines
Divisions administratives
Régions et ProvincesPopulationSuperficie
Adana2 220 125 habitants14 046 km²
Adıyaman624 513 habitants7 606 km²
Afyonkarahisar (Afyon)725 568 habitants14 719 km²
Ağrı539 657 habitants11 499 km²
Aksaray412 172 habitants7 966 km²
Amasya337 508 habitants5 704 km²
Anatolie centrale (İç Anadolu) (Région)12 872 145 habitants163 057 km²
Anatolie du Sud-Est (Güneydoğu Anadolu) (Région)8 847 980 habitants59 176 km²
Anatolie orientale (Doğu Anadolu) (Région)6 058 499 habitants165 436 km²
Ankara5 503 985 habitants25 402 km²
Antalya2 426 356 habitants20 791 km²
Ardahan98 907 habitants4 968 km²
Artvin174 010 habitants7 367 km²
Aydın1 097 746 habitants7 904 km²
Balıkesir1 226 575 habitants14 473 km²
Bartın198 999 habitants2 080 km²
Batman599 103 habitants4 659 km²
Bayburt82 274 habitants3 739 km²
Bilecik223 448 habitants4 307 km²
Bingöl281 205 habitants8 254 km²
Bitlis349 396 habitants7 094 km²
Bolu311 810 habitants8 323 km²
Burdur269 926 habitants7 135 km²
Bursa2 994 521 habitants10 886 km²
Çanakkale540 662 habitants9 950 km²
Voir toutes les divisions administratives
Voir aussi