Antarctique

Nom completAntarctique
Nom propreAntarctique
ContinentAntarctique
Sous-continentAntarctique
Population (palmarès: 239e)1 500 habitants (2011)
Croissance démographique0,000 % / an
Superficie14 107 637 km²
Densité0,00 habitants / km²
PIB (palmarès: n.c.)0,000 milliards $USD
PIB/habitant0 $USD
Croissance du PIB0,00 %/ an
Espérance de vie (palmarès)0,00 ans
Taux de natalité0,00 ‰
Indice de fécondité0,00 enfants/femme
Taux de mortalité (palmarès)0,00 ‰
Taux de mortalité infantile (palmarès)0,00 ‰
Taux d'alphabétisation0,00 %
Langues officiellesn.c.
Monnaien.c.
IDH (palmarès: n.c.)0,000/1
IPE0,00
Nature de l'ÉtatTerritoire international régi par le traité de l'Antarctique (1959)
Chef de l'État
Fête nationale
Codes ISOAQ, ATA
Gentilé
Antarctique – petite
Un continent sauvage à protéger

L’Antarctique est un continent totalement sauvage et protégé des activités humaines par des traités internationaux. Les activités scientifiques, et récemment le tourisme, sont les seules présences humaines sur cette terre particulièrement hostile.
Le climat y est en effet peu favorable pour l’être humain : 5 degrés Celsius sur les côtes en été, et -35 à -70 degrés Celsius en hiver !
L’Inlandsis qui recouvre le continent fait à certains endroits 4500 m d’épaisseur ! La glace couvre une superficie totale, en comprenant les zones glaciaires maritimes (banquise), de 30 000 000 km2.

Un certain nombre de pays ont des prétentions territoriales sur cet immense espace vierge :

  • Argentine
  • Australie
  • Chili
  • France
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Royaume-Uni

Cependant, aucune de ces revendications n’est reconnue, excepté par les états eux-mêmes. Certains d’entre eux ont même des prétentions superposées.
Mais tous respectent les traités qui interdisent une exploitation ou une militarisation du territoire, qui est considéré comme d’appartenance internationale depuis 1959.
On dénombre 52 stations, dont 37 sont permanentes. Ce sont des base scientifiques officielles.
Certaines d’entre elles abritent quelques personnes, mais d’autres comme McMurdo, station des Etats-Unis, ont environ 250 personnes en permanence.
De nombreux pays ont des bases scientifiques, météorologiques notamment, dont une au pôle sud exactement, Amundsen-Scott, du nom du premier homme, un norvégien, à être parvenu à cet endroit, et du britannique Scott, mort lors d’une expédition pour rallier le pôle sud.

Voir toutes les cartes ou tous les articles liés
Voir aussi