Liban

Nom completRépublique libanaise
Nom propreالجمهوريّة اللبنانيّة Al Jumhuriya Al Lubnaniya
ContinentAsie
Sous-continentAsie de l'Ouest
Population (palmarès: 131e)4 143 101 habitants (2011)
Croissance démographique0,240 % / an
Superficie10 452 km²
Densité396,39 habitants / km²
PIB (palmarès: 89e)45,731 milliards $USD (2014)
PIB/habitant9 479 $USD (2014)
Croissance du PIB2,00 %/ an (2014)
Espérance de vie (palmarès)75,01 ans (2011)
Taux de natalité15,02 ‰ (2011)
Indice de fécondité1,77 enfants/femme (2011)
Taux de mortalité (palmarès)6,54 ‰ (2011)
Taux de mortalité infantile (palmarès)15,85 ‰
Taux d'alphabétisation89,60 %
Langues officiellesArabe (Français parlé)
MonnaieLivre libanaise (LBP)
IDH (palmarès: 69e)0,769/1
IPE57,90
Nature de l'ÉtatRépublique parlementaire
Chef de l'ÉtatPoste vacant depuis le 25 mai 2014
Fête nationale22 novembre (indépendance de 1943)
Codes ISOLB, LBN
GentiléLibanaise, Libanais
Touristes1 518 000 personnes (2015)
Liban – petite
Un retour sur la route du développement attendu

Après la nouvelle guerre engagée en guise de punition collective par Israël sur le territoire du Liban en juillet 2006, le pays a eu du mal à se remettre à nouveau en marche. Les institutions, et notamment le gouvernement et la présidence, ont été particulièrement difficiles à se relancer.
Les libanais ont de nouveau un président, après des mois de négociations entre les différents groupes politiques qui se partagent le pays.
Une situation presque inextricable tant les divergences sont profondes, au risque d’une nouvelle guerre civile.
La même vécue pendant 25 ans jusqu’au milieu des années 1990.
L’économie, le tourisme, les infrastructures, tout était en train de se remettre en marche, à vive allure la plupart du temps.
Le pays, et particulièrement Beyrouth, la capitale qui regroupe près de la moitié de la population totale du pays, se remettait ainsi des blessures de ces dizaines d’années de guerre.
La Syrie, le Hezbollah, Israël, tout le monde a visiblement décidé de faire du Liban un terrain de jeu guerrier. Au milieu, des soldats de l’ONU, dont des français mais pas uniquement, et qui ont surtout pour mandat de démanteler les champs de mines et les dispersions de ces affreuses bombes à sous-munitions (BASM) utilisées par Israël.
Malgré des violences répétées, le pays est de nouveau sur la route du développement, un espoir pour des millions de libanais qui souhaitent enfin vivre en paix et prospérer.

Voir toutes les cartes ou tous les articles liés
Aires urbaines
Aire urbainePopulation
Baalbek81 863 habitants
Beyrouth2 053 316 habitants
Nabatiyé104 098 habitants
Sidon172 934 habitants
Tripoli241 918 habitants
Tyr144 606 habitants
Zahlé81 776 habitants
Voir aussi