Ouzbékistan

Nom completRépublique d'Ouzbékistan
Nom propreO'zbekiston Respublikasi
ContinentAsie
Sous-continentAsie centrale
Population (palmarès: 45e)29 993 500 habitants (2013)
Croissance démographique1,750 % / an
Superficie448 900 km²
Densité66,82 habitants / km²
PIB (palmarès: 75e)62,644 milliards $USD (2014)
PIB/habitant1 730 $USD (2014)
Croissance du PIB8,10 %/ an (2014)
Espérance de vie (palmarès)73,03 ans (2013)
Taux de natalité17,20 ‰ (2013)
Indice de fécondité1,95 enfants/femme (2009)
Taux de mortalité (palmarès)5,29 ‰ (2013)
Taux de mortalité infantile (palmarès)20,51 ‰
Taux d'alphabétisation99,40 %
Langues officiellesOuzbek
MonnaieSum ouzbek (UZS)
IDH (palmarès: 116e)0,675/1
IPE42,30
Nature de l'ÉtatRépublique présidentielle
Chef de l'ÉtatPrésident Islom Karimov
Fête nationale31 août (indépendance de 1991)
Codes ISOUZ, UZB
GentiléOuzbek
Touristes1 969 000 personnes (2013)
Ouzbékistan – petite
Des ressources immenses qui profitent peu à la population

Le pays se trouve dans une situation très critique. Depuis l’indépendance, et la création de la CEI avec la Russie, aucun investissement dans les infrastructures n’a été réalisé. La population ayant considérablement augmenté pendant cette période, la situation sanitaire et sociale se précarise.
Pourtant, les ressources, en pétrole, gaz, uranium et autres minerais, devraient fournir de l’emploi à la population. Mais l’affairisme et la corruption du pouvoir augmente les difficultés, même si cela a fourni un terrain favorable à l’installation d’une base militaire américaine en 2001, lors du démarrage de la guerre en Afghanistan.
La société ouzbek toute entière se cherche un avenir, au sein d’une région du monde particulièrement instable.
Les droits humains sont régulièrement bafoués par les dirigeants, mettant au ban des nations cet état.
La pollution engendre des problèmes graves, notamment pour la mer d’Aral, dans le nord-ouest du pays, qui s’assèche progressivement et de manière irréversible, principalement à cause d’une mauvaise gestion de l’eau prélevée dans les fleuves qui l’alimentent. Les vallées produisent en effet du coton, plante très grande consommatrice d’eau.
D’ailleurs, la mer d’Aral porte désormais très mal son nom, car il ne reste que quelques lacs ici ou là, en voie d’assèchement complet.

Voir toutes les cartes ou tous les articles liés
Aires urbaines
Aire urbainePopulation
Andijan558 302 habitants
Buxoro234 744 habitants
Fargona529 089 habitants
Jizzakh148 850 habitants
Namangan647 540 habitants
Nukus241 318 habitants
Qarshi231 093 habitants
Qüqon207 015 habitants
Samarcande561 062 habitants
Tachkent3 669 128 habitants
Voir aussi